La technique de la pêche au tenya est a l’heure actuelle une des techniques la plus efficace dans la pêche des sparidés comme le pagre, le denti, le sar, la daurade, les pageots…

Le Tenya n’est pas une nouveauté ! bien que cette technique ne soit pas encore extrêmement pratiquée en France, ce sont les japonais qui l’ont mise au point il y a plusieurs centaines d’années. Alors en quoi consiste cette technique.

              Gamme complete d'oval tenya pour la pêche en mer

Tout d’abord précisons que le Tenya est une tête plombée dont la principale qualité sera une mise en valeur parfaite de l’appât naturel ou du leurre qui sera esché sur l’hameçon principal.

A l’origine, cette tête plombée a été développée pour l’eschage d’appâts naturels comme la crevette ou la gambas. Aujourd’hui les appâts naturels ne sont plus la seule alternative puisque ECOGEAR a développé en complément du Tenya des leurres artificiels gorgés d’attractants surpuissants. Dans la gamme ECOGEARAQUA, le SWIM SHRIMP fait ainsi figure de référence. Tout a été étudié avec ce leurre pour qu’il soit le complément idéal de l’Oval Tenya.

Revenons sur la particularité de l’Oval Tenya. A première vue on constate qu’il se compose d’un hameçon qui peut paraitre démesuré par rapport à la gueule moyenne d’un sparidé mais il faut considérer que celui-ci à pour vocation principal de porter l’appât et sa forme bien particulière témoigne de la volonté de lui donner un angle bien spécifique. La crevette ou le leurre est ainsi légèrement courbé et parfaitement présenté pour qu’un poisson puisse l’attraper. L’armement de ce leurre est complété par un hameçon voleur qui sera piqué dans la tête de la crevette.

         

 

Même si sa forme ancestrale est un cône aplati sur le sommet, toutes les variantes et a fortiori les plus récentes comme l’Oval Tenya ont pour objectif d’assurer une assise parfaite durant les périodes de pause et un effet planant durant les phases de descente. Toute la technicité de ce leurre est une fois de plus de faire vivre le plus naturellement possible un leurre qu’il soit naturel comme la crevette, la gambas ou artificiel comme le Swim Shrimp que les prédateurs ne pourrons pas refuser.

 Vous vous rendrez vite compte par vous même de l’extrême efficacité d’une telle présentation de l’appât !

 

Comment Escher votre Tenya

 Avec une crevette, il est indispensable que la taille de celle-ci corresponde à la taille de la hampe de l’hameçon principal. Coupé l’extrémité de la queue de la crevette, piquez le gros hameçon dans la chair et remontez l’animal jusqu’à faire ressortir l’hameçon sous la tête. La crevette doit être légèrement courbé vers le haut. Une fois le corps positionné, prenez l’hameçon voleur et piquez le sur le dessus de la tête.

              Oval Tenya avec appât naturel pour la pêche en mer

Le fait que la crevette ou la gambas soit montée à l’envers sur l’hameçon principal peut choquer de prime abord. Pourtant, ce montage n’est pas un problème dans le sens ou l’animation de la dite crevette apportera le naturel et le réalisme attendu. Il est généralement fréquent que les touches interviennent durant la phase active de l’animation, autrement dit lorsque l’appât se décolle du fond sous l’effet de la pression du courant. Il faut donc être particulièrement vigilant lorsque la canne est «haute» afin de se réserver la marge nécessaire au ferrage. Vous le verrez, bien souvent les touches arrivent quand on s’y attend le moins !

 Votre Tenya est prêt à être descendu et animé sur le fond.

 

Une animation minimaliste et accessible à tous

Une fois votre zone de pêche définie, Il va falloir descendre votre leurre car il faut savoir que les espèces recherchés se nourrissent sur les fonds. Il ne servira a rien d’animer votre leurre dans la couche d’eau comme cela se pratique avec des leurres souples ou des jig. Avec le Tenya, il faut avant tout donner vie le plus naturellement possible au leurre en prenant soins de respecter de fréquents temps de pause qui seront propices aux attaques des poissons. Avec un Tenya, il faudra tenir compte de la dérive du bateau et se servir du courant pour faire nager l’appât. La taille utilisée est primordiale car trop lourd, le tenya sera trop massif et trop léger il remontera trop vite. A la descente l’Oval Tenya va osciller de droite à gauche jusqu’à toucher le fond. Avec la dérive vous pouvez remonter le leurre de quelques dizaines de centimètres et le laisser redescendre et cela de façon régulière. Les stops réguliers permettent de prendre contact et de pouvoir ressentir les touches avec netteté.

 Lorsque la profondeur est importante et qu’il y a du courant, la moindre traction de votre part incite le Tenya à remonter vers la surface. Cette remontée est contrôlée par le poids de la plombée, mais dans tous les cas le mouvement qui se traduit semble naturel et réaliste aux yeux des poissons.

Il ne faut donc pas, comme pour la plupart des leurres souples maintenir absolument un contact permanent avec le fond. Il faut au contraire travailler lentement, mais régulièrement l’appât en le décollant.

A chaque fois que vous détendez la ligne, le Tenya redescend en planant comme une feuille de saule qui tombe de l’arbre. C’est la combinaison de ces deux animations qui intrigue les sparidés, mais elle est également la seule à les inciter à mordre franchement.

 La plus grande difficulté est de comprendre que la grande majorité des touches «valables» interviennent lorsque la main n’est pas forcément prête à ferrer. Les phases de descente de l’appât, ainsi que les phases de remontée, ou encore les instants précis du choc de la tête avec le fond sont choisis par les sparidés pour porter l’estocade. Si vous n’êtes pas prêts à ferrer durant ces instants là, vous manquerez beaucoup de poissons. Si vous vous contentez de pratiquer une pêche d’attente sur le fond, vous manquerez aussi beaucoup de poisson du fait que la tête servira de «masse» favorable, permettant le déchiquetage des chairs de la crevette.

                 

source : PESCANAUTIC